Parentalité

Choisir un prénom : les 5 pièges à éviter

Le choix du prénom

Allez, on vous aide à faire un premier tri parmi votre liste de prénoms longue comme le bras. En évitant de tomber dans les pièges ci-dessous, vous n’aurez peut-être pas encore identifié le prénom qui vous comblera, mais vous pourrez faire ce choix l’esprit tranquille…

 

  1. Choisir un prénom, piège n° 1 : les prénoms à la mode

Louise et Hugo sont des prénoms charmants. Mais ils s’annoncent en tête de palmarès pour les prénoms les plus donnés en 2016. Très vite, Louise sera rebaptisée Louisaire (Louise R.) à l’école, pour la différencier de Louisebé et Louiseca. Pareil pour Jules I. qui n’a pas fini de se faire moquer par ses copains : « Oh, la fille-euh ! » et qui en voudra longtemps à ses parents d’avoir associé ce prénom avec son initiale…

 

  1. Choisir un prénom, piège n° 2 : les prénoms trop originaux

Pour se démarquer et affirmer le caractère unique de leur enfant, certains font le choix de prénoms très originaux. C’est classe, ça pose une personnalité, mais les prénoms sont souvent très connotés et peuvent être difficiles à assumer. Que penser d’un petit Socrate au tempérament bouillonnant, boîte à bêtises et qu’on ne cessera de rappeler à l’ordre ?

 

  1. Choisir un prénom, piège n° 3 : les orthographes trop compliquées

Entre un prénom trop commun et un autre trop original, une troisième voie pourrait être d’appliquer une orthographe innovante à un prénom connu, afin de le différencier, au moins à l’écrit. C’est le cas des Alekxy, Auphélie, Leeluh et autre Romyn… Mais sachez que votre enfant passera son temps à épeler son prénom et à le voir, malgré tout, orthographié de manière incorrecte…

 

  1. Choisir un prénom, piège n° 4 : attention aux doubles sens !

Si Athéna était la déesse de la guerre dans la mythologie grecque, et donc symbole de force et d’indépendance, c’est aussi une marque de sous-vêtements masculins, ce qui peut prêter à quelques blagues salaces sur le compte de votre fille…

 

  1. Choisir un prénom, piège n° 5 : les différences d’interprétation

À l’heure de la mondialisation, gare aux prismes nationaux qui orientent la perception d’un prénom selon les spécificités locales. Par exemple, Hannibal est perçu comme un prénom héroïque en Tunisie, en référence à Hannibal Barca, célèbre tacticien carthaginois du IIe siècle avant J.-C qui osa s’attaquer à Rome. De l’autre côté de la Méditerranée, Hannibal évoque un chef militaire menaçant et redoutable… Si ce n’est le héros cannibale d’un thriller passionnant !

 

En bref, l’avantage, avec les prénoms, c’est qu’il en existe pléthore. Entre ceux qui colonisent les têtes de listes des plus répandus et ceux tellement rares qu’ils seront perçus comme excentriques, il est certain que vous trouverez votre bonheur parmi les centaines qui restent. Comment ça on ne vous a pas simplifié votre choix ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *