Parentalité

Comment faire apprendre une poésie à son enfant ?

Comment faire apprendre une poésie à un enfant

« Il dit non avec la tête mais il dit oui avec le cœur… » Quel talent, monsieur Prévert, de nous attendrir avec un cancre ! La plupart du temps, soyons honnête, face à un enfant qui dit non avec la tête devant la poésie à apprendre, on a plus tendance à perdre notre calme qu’à nous émouvoir devant tant de sensibilité refoulée… Comment faire pour que la séance d’apprentissage d’une poésie ne déclenche pas de hurlements stridents mais se conclue par l’énoncé mélodieux de jolis vers rimés (tout ça avec l’intonation et les bonnes respirations, bien sûr !) ?

Comment apprendre une poésie : conseil n° 1

Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

D’abord, éviter la précipitation. La Fontaine le savait bien : urgence ne rime pas avec sérénité… On s’y prend donc à l’avance, et on y va progressivement dans l’apprentissage, pour éviter de mettre trop de pression à l’enfant. Commencer une semaine avant la date à laquelle la poésie doit être sue est un minimum.

Comment apprendre une poésie : conseil n° 2

Petit à petit, l’oiseau fait son nid…

Et l’enfant sait sa poésie ! Illusoire d’espérer tout lui apprendre en une seule fois. Fixez-vous des objectifs modestes, mais valorisants : « Aujourd’hui on apprend ces deux vers, ok ? » Et chaque jour, répétez ce que vous lui avez appris les jours précédents.

Comment apprendre une poésie : conseil n° 3

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement

Merci, monsieur Boileau, pour ce conseil éclairant. C’est un fait, il est préférable de bien comprendre ce que l’on apprend pour le réciter de façon limpide. Certaines poésies comportent du vocabulaire rare, des inversions de sujets, des enjambements (rien de grivois, il s’agit d’une phrase qui se poursuit au vers suivant sans que l’on puisse marquer de temps de pause), etc., qui rendent sa compréhension première malaisée. N’hésitez pas à lire plusieurs fois le texte ensemble et à interroger votre enfant sur ce qu’il a compris, afin de dépister les éventuelles mauvaises interprétations.

Comment apprendre une poésie : conseil n° 4

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage

Nico Boileau, décidément, vous avez dû en baver avec les poésies de vos enfants pour nous avoir légué tant de conseils pertinents ! La régularité paie. C’est en répétant inlassablement la poésie qu’elle finira par s’ancrer dans le cerveau de votre enfant, même récalcitrant. Sur le chemin de l’école, au petit déj, dans la voiture, n’hésitez pas à ressasser la poésie, comme une comptine, sur un mode ludique, en prenant différentes intonations et en lançant la perche à votre enfant : vous dites un vers, à lui d’enchaîner…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *